LE LIVRE SANS NOM 6


Huuuuu! ça caille chez nous à Lyon! Alors quoi de mieux que de rester chez soi et de se faire un bon bouquin en attendant le printemps?

Si tu es en manque d’inspiration livresque en voici un qui m’a bien plu : Le livre sans nom.

Complètement dingue ce bouquin, il est inclassable : western, film d’épouvante, intrigue policière, sang, bagarres, surnaturel… c’est comme si tu lisais un film! Si tu prends ce livre au second voire troisième degré tu passeras un bon moment de lecture!

Le livre sans nom ou le livre est Le livre que tu dévoreras tellement il est drôle et plein de suspens! Avec des personnages tous aussi déjantées les uns que les autres!

 

 

C’est quoi l’histoire ?

Santa Mondega, une ville d’Amérique du Sud oubliée du reste du monde et connue des habitants pour être la ville la plus dangereuse du monde. Tout commence avec la venue d’un étrange homme encapuchonné dans le « Tapioca » un bar local, l’étranger commande un bourbon et après une démonstration de l’hospitalité locale, le boit et… tout ce que l’on sait c’est que les seuls survivants furent l’étranger et Sanchez, patron du bar. Loin de là, deux moines Kyle et Peto reçoivent une mission, ils doivent se rendre à Santa Mondega pour aller chercher une pierre magique (« l’œil de la lune ») censée apporter invulnérabilité à celui qui la porte. Autre part, une jeune femme Jessica se réveille dans une maison et apprend qu’elle sort d’un coma de cinq ans après avoir été victime d’une tentative de meurtre tandis que l’inspecteur du paranormal, Miles Jensen se rend à Santa Mondega pour mener son enquête.

C’est qui l’auteur ?

Anonyme! Et rien que pour ça c’est trop fort!

Sur la Toile, les rumeurs vont bon train. Le réalisateur de Pulp Fiction se serait-il offert un petit plaisir littéraire ? On y pense forcément lorsque certains personnages dissertent sur leurs acteurs préférés : “Plutôt De Niro ou Pacino ?”, ou vantent les mérites du film True Romance, de Tony Scott… écrit par Tarantino ! Publié dans 25 pays, courtisé par Hollywood, la plume mystère tient pour l’instant à rester dans l’ombre, même si elle dispose d’une page Facebook au nom de Bourbon Kid.

L’auteur a publié le premier chapitre sur Internet, grâce au site lulu.com. Il a attiré l’attention de l’éditeur anglais Michael O’Mara qui est le seul à l’avoir rencontré. Sorti initialement en Grande-Bretagne en 2007, le livre paraît dans 25 pays. Les éditions Sonatine ont acheté les droits français de l’ouvrage, pour une publication en 2010.

L’édition originale française est très sobre, ne contenant que le titre, le nom de l’éditeur, un résumé de l’histoire, quelques critiques de The Telegraph et The Booklist, des informations sur le fait qu’il soit anonyme et le code-barre. Un gros plan sur un visage dans l’ombre, fumant une cigarette constitue la seule illustration. Il fait 468 pages se décomposant en 65 chapitres.

Y’a même une vidéo du livre!

t’as déjà vu un bouquin qui présente sa bande annonce toi ? Moi jamais …

Ca donne envie nan ?

 

Le livre Sans Nom bientôt au cinéma

Les droits cinématographiques du Livre sans nom viennent d’être achetés par Don Murphy, producteur, entre autres, de Tueurs nés d’Oliver Stone, de Bully de Larry Clark, et de From Hell de Allen Hughes.

 

 

Le Livre sans nom : une trilogie

Si tu as aimé ce roman saches qu’il existe la suite : L’Œil de la lune et Le Cimetière du Diable.

jusqu’au boutiste j’ai lu les deux autres tomes!

Ma préférence est sur le Livre sans nom pour son côté innovant. Je trouve même dommage que l’auteur se soit laissé séduire par une suite!

Un peu dommage même si le deuxième opus dévoile qui est le Bourbon Kid! Le troisième est pour moi inutile et rien à voir avec les deux premiers!

 

Les liens du Livre sans nom

Interview de l’auteur
Ediiton sonatine-editions

 


Le Livre sans nom par sonatine-editions

 

 

Tu l’as lu ?

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires sur “LE LIVRE SANS NOM